Partagez | 
 

 Le mythe de Sisyphe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poirouche
Nerveux
Nerveux
avatar

Féminin
Messages : 772
Inscription : 28/10/2009
Mon Age : 24
Loisirs : C'qui touche à l'art, aux motos et à bien d'autres choses.
Pays : Belgique
Manga : Death Note, Wolf's Rain, FMA, ...
Lecture : Loevenbruck, Le livre sans nom, Grangé...
Films : Fast&Furious; Constantine; L'arnacoeur; Holmes
Musique : Un peu d'tout


MessageSujet: Le mythe de Sisyphe   Lun 27 Déc 2010 - 15:42

Le mythe de Sisyphe
- Albert Camus -


      - Genre: Essais
      - Année: 1942
      - Nombres de tomes: 1
      - Titres des tomes: " 1. ... " / " 2. ... " ...
      - Nombres de pages: 185 pages
      - Nationalité de l'auteur: Algérien Français
      - Livres du même auteur:
      Spoiler:
       


Couvertures:



Résumé de l'histoire:

Première parution philosophique de l'auteur, il utilise le mythe de Sisyphe comme une illustration de ce qu'est l'absurde. Les dieux avaient condamné Sisyphe à rouler sans cesse un rocher jusqu'au sommet d'une montagne d'où la pierre retombait par son propre poids. Ils avaient pensé avec quelque raison qu'il n'est pas de punition plus terrible que le travail inutile et sans espoir. Camus se sert du mythe pour décrire l'attitude de l'homme confronté à l'absurde de la condition humaine.



  • Mon avis:
    Une oeuvre qui fait réfléchir, qui nous pousse à nous interroger sur bien des choses. L'absurde de la vie, son intérêt. Une oeuvre qui nous fait voir le monde d'un autre oeil, qui permet de se sentir moins seul lorsque la monotonie de notre existence devient pesante.
    Le mythe de Sisyphe est avant tout une recherche sur l'intérêt de la vie, une recherche qui ne peut nous laisser de marbre. Avec des exemples concrets, Camus nous expose son raisonnement et cherche à le partager avec le lecteur. Il donne quelques phrases, qui ne peuvent que nous rester en tête, comme la célèbre :
    « Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide. »

    Un essais qui, parfois peut sembler long, mais qui vaut le coup. Et, chance ! , certains passages peuvent être passés sans nuire à l'oeuvre. Profitez-en, ne vous forcez pas à avaler le tout d'une traite, mais savourer, prenez le temps et changez l'ordre du livre si ça vous plait. Mais lisez et réfléchissez. Vous n'en sortirez que plus grand.

  • Ma note:
    18/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poirouche.skyblog.com
Tsukino Mai
Insomniaque
Insomniaque
avatar

Féminin
Messages : 5124
Inscription : 31/03/2010
Mon Age : 23
Loisirs : Toshop
Pays : Algérie
Manga : - Vampire knight, Death note, Kuroshitsuji, Jigok
Lecture : - Tous les romans de paulo coelho *o*
Films : -
Musique : - Rock/Pop/......


MessageSujet: Re: Le mythe de Sisyphe   Lun 27 Déc 2010 - 17:59

Tien tien j'adore les livres philosophique !! Je vais essayé en même temps le nombre de page ne nous décourage pas =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinkiro
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin
Messages : 764
Inscription : 25/12/2009
Mon Age : 29
Loisirs : Procrastiner
Manga : Yuru Yuri
Lecture : Cioran


MessageSujet: Re: Le mythe de Sisyphe   Mar 28 Déc 2010 - 0:27

Il fait partie du Cycle de l’absurde avec Caligula, L’Étranger et Le Malentendu, mais on peut difficilement appeler ça des tomes…
Certes court mais intense, car c’est loin d’être un ouvrage si simple qu’il n’y paraît. Livre globalement très intéressant, même s’il n’est pas toujours évident quand on n’a pas lu les auteurs auxquels il se réfère (Kierkegaard et Husserl, qui reviennent beaucoup). Le point de vue sur Dom Juan est très rafraîchissant, loin de tout cliché qu’on nous sert au collège ou au lycée, et l’appendice sur Kafka relativement pertinent.
La démonstration que l’absurde réside dans la contradiction permanente et consciente.

À savoir que, malgré le titre, il ne parle que très peu du mythe de Sisyphe en lui-même (6 pages). Personnellement, je pense que les citations intéressantes sont, entre autres passages et plutôt que la première phrase effectivement célèbre mais à tort :
« On se suicide rarement (l’hypothèse cependant n’est pas exclue) par réflexion. »
« Pourtant dès que la pensée réfléchit sur elle-même, ce qu’elle découvre d’abord, c’est une contradiction. »
« L’absurde est essentiellement un divorce. Il n’est ni dans l’un ni dans l’autre des éléments comparés. Il naît de leur confrontation. »
« L’absurde, c’est la raison lucide qui constate ses limites. »
« Il apparaît ici qu’elle [la vie] sera d’autant mieux vécue qu’elle n’aura pas de sens. »

Quelque part, ce thème du suicide, et certaines des façons dont il est abordé dans cet essai, tout ceci me fait penser à l’approche de Cioran, pour qui « on se tue toujours trop tard », le vrai problème étant la naissance, mais le suicide représente un pouvoir ultime, et la plus grande liberté résidant en chaque homme, puisqu’on n’empêchera jamais personne de se tuer (« est-il plus grande richesse que le suicide que chacun porte en soi ? »).
Bref, bon ouvrage, à lire en étant « dans l’ambiance » et sans se forcer au risque de ne pas comprendre. En lectures annexes, aussi, voir le Précis de décomposition (E.M. Cioran), éventuellement De l’inconvénient d’être né (id.), et évidemment J.-P. Sartre, dont Camus partagea un certain temps la pensée.

_______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mythe de Sisyphe   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le mythe de Sisyphe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le mythe de Sisyphe - Albert Camus
» [Camus, Albert] Le mythe de Sisyphe
» le mythe de Sisyphe
» Ma part du gâteau
» Le mythe de la Daytona
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avatar Manga :: Fiches :: • Livres-