Partagez | 
 

 Le Violon du Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poirouche
Nerveux
Nerveux
avatar

Féminin
Messages : 772
Inscription : 28/10/2009
Mon Age : 25
Loisirs : C'qui touche à l'art, aux motos et à bien d'autres choses.
Pays : Belgique
Manga : Death Note, Wolf's Rain, FMA, ...
Lecture : Loevenbruck, Le livre sans nom, Grangé...
Films : Fast&Furious; Constantine; L'arnacoeur; Holmes
Musique : Un peu d'tout


MessageSujet: Le Violon du Diable   Mar 13 Déc 2011 - 22:11



    Informations Basiques


Crédits : Fiche réalisée par ©Poirouche.


Genre : Thriller.
Année : 2006.
Auteur : Douglas Preston & Lincoln Child.
Nationalité de l'Auteur : Américains
Nombre de Tomes : 3
Titre des Tomes : Le violon du Diable; Danse de mort; Le livre des trépassés.
Nombre de pages : 581 pages.
Autres livres du même Auteur : Pour que la liste soit bien claire et vous permettre de trouver des informations supplémentaires sur les auteurs, je vous renvoie sur leur site : http://www.prestonchild.com/books/ .




    A première vue




Tout commence par un mystérieux meurtre. Jeremy Groove, critique d'art très réputé, est assassiné dans une pièce fermée de l'intérieure. Son corps est entièrement brulé, mais la pièce dans lequel il est n'a rien. Très vite, le Malin est accusé d'être le coupable.
L'agent du FBI Pendergast prendra l'affaire en main et sera aidé par l'agent de police D'Agosta. Ils mèneront ensemble l'enquête, afin de savoir si le diable est réellement le coupable.


    Critique



Critique de Poirouche :
Entrer dans le livre n'est pas particulièrement aisé. Les références à d'autres oeuvres des auteurs sont nombreux et l'envie d'en savoir plus s'empare de nous. L'envie de mieux saisir le passé des personnages qu'on va suivre dans leurs nouvelles aventures; on nous en parle vaguement, on l'effleure juste pour donner envie d'acquérir ces autres ouvrages, de faire grandir la frustration face à ces références qu'on ne connait pas.
Mais bien vite, ces références s'estompent et l'affaire actuelle éclipse les anciennes. Les personnages intriguent et leur psychologie séduit - surtout Pendergast, cet enquêteur particulier, personnage le plus construit.
Après quelques pages (chapitres, peut-être), le contenu du livre nous happe et des questions nous viennent. Le genre du roman lui-même est remis en question. Simple enquête policière ou roman fantastique ? Pour la réponse à cette question, il faudra attendre les derniers chapitres. Ce qui donne à ce livre un charme particulier.

Les personnages évoqués dans Le Violon du Diable sont limités et nombreux à la fois. Beaucoup apparaissent, mais très peu restent présents jusqu'à la fin. Pourtant, même les «secondaires» permettent une évolution des «principaux» et de l'histoire. Ici, chaque détail compte.
Les deux personnages que l'on suit le plus, ceux qui mènent l'enquête, sont le sergent D'Agosta et l'inspecteur Pendergast. Le premier évolue grandement, policier oublié sans vie personnelle qui se relèvera, se reprendra au fil de l'enquête. Un homme droit, juste, aux grandes valeurs. Le second est étrange, intriguant. Cultivé et doué dans tout ce qu'il fait, apte à résister à bien des choses. Un personnage des plus intéressant sur lequel je ne peux me permettre de trop en dire, afin de ne pas gâcher la surprise. Deux personnages auxquels on s'attache, à travers lesquels on vit l'aventure. Ils ne seront pourtant pas les seuls que l'on suivra, l'histoire se scindant au bout d'un moment pour permettre de découvrir deux points de vue sur l'affaire centrale du roman.

Cette affaire qui, d'ailleurs, intrigue. Soigneusement imaginée, originale. Captivante et dont le cheminement est imprévisible. Osez seulement dire que vous aviez prévu la conclusion !

D'un point de vue plus technique, Le Violon du Diable est un régal. Écrit par deux écrivains de génie, il se laisse dévorer. Les descriptions, très axées sur l'art, semblent parfois un peu lourdes, mais peut-être est-ce juste le temps de s'adapter au style des auteurs. En effet, à la fin, cette sensation n'est plus qu'un lointain souvenir. Du reste, un très bon libre aux belles phrases, agréable à lire - et même plus !

En conclusion, ce livre est une révélation. Mon seul regret réside dans le dernier chapitre et l'épilogue, qui me semblèrent bien fade en comparaison du reste du récit. Un léger regret, également, de n'en savoir plus sur un certain point. Mais ce manque de détails est le lot de tous les livres débutant une trilogie è.é . D'ailleurs, dès que je les trouve et que je parviens à réunir l'argent, je m'achète les deux autres opus !


Note : 18/20



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poirouche.skyblog.com
 

Le Violon du Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La maison du diable
» Cahors : la légende du pont du diable
» Les films qui parlent du Diable
» Sauce du Diable pour fondue
» L'antre du diable %)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avatar Manga :: Fiches :: • Livres-