Partagez | 
 

 Higurashi No Naku Koro Ni Kai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Envy
Membre repu
Membre repu
avatar

Féminin
Messages : 3806
Inscription : 31/08/2006
Mon Age : 22
Pays : France
Manga : Fight Girl.
Lecture : Les Métamorphoses d'Ovide.
Films : Vampires Suck.
Musique : Rock.


MessageSujet: Higurashi No Naku Koro Ni Kai   Mer 31 Déc 2008 - 19:31

Higurashi No Naku Koro Ni Kai


Nom: Higurashi No Naku Koro Ni Kai
Episodes: 24
Année: 2007
Tomes: ///
Genre: drame, gore, horreur, mystère, psychologique, seinen
Studio: Studio DEEN


Histoire

Trente ans après sa première visite à Hinamizawa, le policier Akasaka revient sur les lieux du drame pour comprendre ce qui s’est passé avant le grand désastre : la libération d’un gaz mortel issu du marais et qui, en juin 1983 anéantit quasiment l’ensemble du village. En raison de quelques incohérences, ce dernier est sûr que ce gaz est l’invention du gouvernement pour cacher la vérité. Celle-ci serait décrite dans le 34ème document, un manuscrit écrit par Takano Miyora et parlant de l’existence d’aliens et d’un virus parasitaire qui donnerait une explication à la majeure partie des évènements meurtriers qui se sont déroulés à Hinamizawa. Retrouvant la trace de Rena qui a survécu à l’accident, Akasaka espère pouvoir éclaircir les nombreux points mystérieux à l’aide de ses souvenirs. Cette dernière se remémore alors le passé heureux avec ses amis ainsi que ce cycle démoniaque et sanglant qui jamais ne prenait fin...


Personnages Pricipaux:

Furude Rika

Rika Furude est une jeune habitante d'Hinamizawa. Elle vit avec Satoko Houjou, sa meilleure amie. Les parents de Rika auraient été victimes de la malédiction d'Oyashiro-sama quelques années plus tôt : son père est mort d'une maladie inconnue puis sa mère disparue, se serait suicidée.
Rika est une petite fille d'une dizaine d'année, enjouée et chaleureuse. Elle fait partie du club de jeux de Mion. Malgrès son apparence enfantine, elle est parfois très philosophique et mature. Certains de ses amis pensent qu'elle garde un lourd secret qui serait en rapport avec Oyashiro-sama.

Furude Hanyuu

Hanyuu Furude est la mystérieuse "élève transférée" a l'école Matsuribayashi de Hinamizawa. Elle connaît depuis toujours Rika Furude et toutes les deux sont liées. Elle n'aime pas l'alcool et le kimchi. Hanyuu a des cornes sombres sur la tête dont elle semble ne pas vouloir parler. C'est elle la seule responsable de l'éternelle répétition de juin 1983, où Rika est a chaque fois assassinée. Elle est considérée comme étant Oyashiro-sama par Rika.

Houjou Satoko

Satoko Houjou est une des habitantes du village d'Hinamizawa. Ses parents étaient en accord avec la construction du barrage ce qui poussa le village à détester la famille Houjou. Ses parents furent les secondes victimes de la malédiction du Dieu Oyashiro. Elle fut prit en charge par son oncle et sa tante peu après. Son frère, Satoshi, a disparut il y a un an et depuis, elle vit avec Rika Furude. Elle est d'une nature espiègle et adore concevoir des pièges pour Keiichi. Elle reconnait en lui le grand frère qu'elle a perdu.

Ryuugu Rena

Rena Ryuugu est une jeune fille énergique et mignonne ayant une passion pour toutes les choses "kawaii" (surtout envers Rika, une petite fille d'Hinamizawa). Elle fait aussi partie elle aussi du club de jeux de Mion Sonozaki. Elle est, comme Keiichi, une nouvelle habitante d'Hinamizawa.

Sonozaki Mion

Mion est issue d'une famille très riche et est le futur chef de la famille Sonozaki, ainsi que des Yakuza, elle a aussi une soeur jumelle nommée Shion. Les parents de Mion ont toujours été stricts envers elle, c'est pour cela qu'elle a un caractère de fer comme vous le savez. Elle habite dans la résidence des Sonozaki et a un tatouage de démon sur le dos. Ses parents ont choisi de faire ce tatouage sur le dos de la plus jeune pour reconnaître leurs deux filles. Cependant, il y a eue une erreur et c'est Mion qui l'a hérité.
Dès cette première erreur, les deux jumelles sont souvent confondues et n'hésitent à se faire passer l'une pour l'autre. En effet, il est impossible de les reconnaître et elle profite parfois de la situation.
En dehors de sa famille, Mion a beaucoup d'amis. Ses meilleurs amis sont Rena et Keiichi qui d'ailleurs est plus tard l'élu de son coeur. Elle est dans la seule école d'Hinamizawa, qui n'a qu'une seule classe pour quelques élèves. Donc la classe a des élèves de différents âges. Mion travaille dans un magasin de jouets dans le centre d'Hinamizawa, d'ailleurs c'est à l'entrée du magasin qu'elle a découvert que Keiichi et Shion se connaissent vraiment et qu'ils se tenaient main dans la main. Ca lui a fait un choc.

Maebara Keiichi
On ne connaît pas très bien les raisons qui ont poussé les parents de Keiichi à déménager au village. Peut-être le goût de la campagne et de l'air frais, ou peut-être tout simplement l'appel du destin. Il ne l'a jamais vraiment su. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il s'est tout de suite fait à cet endroit majestueux et simple de vie. Cet environnement d'ailleurs, lui procure un sentiment de liberté et de fraîcheur. Mais ce silence la nuit et le passé d'Hinamizawa l'effraie malgré tout. Que s'est-il passé au village, pour que cet havre de paix soit maintenant souillé par le sang.
Amical comme il est, Keiichi n'eut aucun mal à se faire des amis au village, principalement quatre : Mion et Shion Sonozaki, Rena Ryugu et Rika Furude. Bien que très sympathiques à son égard, et semblant être contente d'avoir un aussi beau garçon à leur côté. Keiichi s'en méfie par moment. Pourquoi ces regards noirs lancés de temps à autre ? Pourquoi tous ces meurtres sont reliés aux passés des jeunes filles ? Autant de questions dont Keiichi s'échine encore à trouver des réponses.
Il chercher aussi les mystère qui entour le frère de Satoko


Mon avis

Je donnerais mon avis quand j'aurais vu l'anime =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enviously-cie.forumactif.com/
Shinkiro
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin
Messages : 764
Inscription : 25/12/2009
Mon Age : 30
Loisirs : Procrastiner
Manga : Yuru Yuri
Lecture : Cioran


MessageSujet: Re: Higurashi No Naku Koro Ni Kai   Jeu 12 Jan 2012 - 7:26

  La suite du premier. De la même manière que Higurashi a produit de nombreux sceptiques, Kai a laissé pantois quelques-uns des fans, car tout le charme sanguinolent de la première disparaît totalement ici. Il n’est plus question, ou nettement moins, de héros paranoïaques et meurtriers, car la place est faite à Rika et à tous les mystères entourant la répétition du moins de juin 1983. Le changement de ton est radical, à tel point qu’on se demande parfois si l’on regarde bien la suite de la même série. Exit donc les pulsions malsaines et les massacres à tout-va, on ne parle plus que d’une énigme policière et fantastique (bien que ça semble incompatible). Cependant, ce n’est pas une mince affaire.

  Kai répond à toutes les questions posées par Higurashi. Pas nécessairement dans l’ordre, mais les réponses apportées changent radicalement le point de vue que l’on avait. Les massacres deviennent parfaitement expliqués. Le système d’arcs est conservé ; pour autant, une plus grande linéarité s’installe, puisque désormais nous avons un liant à toutes ces parcelles d’univers, liant qui répond au nom de Rika (plus tard, on découvre qu’il y en a un autre nommé Hanyū).Il y a quelques ombres au tableau, notamment en ce qui concerne la production graphique. Le studio DEEN est réputé pour ses résultats parfois catastrophiques (et Umineko n’en fut qu’une plus belle preuve), ce qui est fortement dommage quand on voit le potentiel scénaristique de la série.
  En ce qui concerne les personnages, on est face à un duel : deux d’entre eux prennent une place proéminente, tandis que les autres continuent d’apporter leur soutien à leur manière. Rika devient soudain le plus intéressant, alorsque Miyo nous sort par les trous de nez. Bravo le cliché du perso complètement givré qui n’a qu’une envie : devenir Dieu. On a vu plus original. Avec l’excuse très freudienne de « j’ai perdu mes parents, j’ai subi des abus, et j’aimais mon grand-père mais les gens ont été méchants avec lui alors je vais prouver qu’il avait raison ». Sure, why not! Il fallait bien un méchant et, comme pour tous les méchants, un passé digne de ce nom. Ledit passé essaye de nous la rendre sympathique, voire pitoyable, et d'être apitoyant, sauf que ça ne prend pas. De retour dans le présent de la narration, on ne voit toujours qu’une raclure. Pour ma part, je l’interprète comme une volonté de l’auteur. Bien sûr, ça n’est vrai que pour moi, mais à mes yeux Ryukishi07 a placé ce segment d’une part pour expliquer les actions postérieures de Miyo, d’autre part, et surtout, pour montrer que, quoi que l’on vécût dans son passé, cela ne change rien et ne justifie pas les actions que l’on entreprend par la suite. Traumatismes et abus durant l’enfance ? Tu n’en restes pas moins une pourriture dans le présent. Explication ne signifie pas justification. Si telle fut sa volonté, je dois dire que le résultat y est. Même avec la lumière sur son vécu, on exècre profondément cette salope infirmière.
  Rika, en revanche, est un personnage auquel je m’identifie assez bien. Elle a vécu plus de cent ans à travers la répétition du cycle, en voyageant de kakera en kakera ; elle a fini par en être blasée, parfaitement désabusée, désillusionnée, d’un cynisme à toute épreuve, et pour cause. C’est vrai que revivre sans cesse les mêmes événements, n’ayant qu’une demi-dizaine de variations, doit beaucoup contribuer dans la perte des illusions et l’aigrissement de la personnalité. (Le changement est d’ailleurs palpable, puisque lorsqu’elle ne se cache pas sous le masque d’une fillette de primaire Rika parle de manière plus mature, avec une voix plus grave et agit comme un adulte [voir la gamine picoler du pinard, ça vaut le coup d’œil].) Pas étonnant qu’elle ait perdu espoir. C’est d’ailleurs là que réside tout le combat de Kai. La leçon inculquée, c’est « bouge-toi, parce que personne ne le fera pour toi ». Quoi que les autres veuillent faire, si la personne concernée ne se décide pas, rien ne se passera. Il y a certes aussi le côté « pouvoir de l’amitié » (Friendship is Magic, après tout), mais c’est un corollaire, pour appuyer l’hypothèse de base — qui finit par être démontrée.

  La série nous apporte, une fois de plus, le conseil très mathématique et géométrique selon lequel ce n’est pas parce qu’on le voit que c’est vrai. Il y a des variations subtiles. En fin de compte, on découvre que dans le premier arc, Onikakushi-hen, Mion et Rena n’ont jamais placé d’aiguille dans la nourriture et voulaient seulement barbouiller Keiichi à coups de marqueur. La seringue est un pur produit de la paranoïa développée par ce dernier, qui n’a pas réussi à faire confiance à ses amis. Manque de bol, la focalisation qu’on a tout au long d’Onikakushi-hen est celle de Keiichi. C’est le thème de fond de tous les When they cry, l’interrogation sur le concept même de vérité. Qu’est-ce ? À quoi sert-elle ? Est-elle unique ? Au bout de seize arcs (en comptant ceux d’Umineko) et de beaucoup de réflexion, les réponses sont partagées et multiples, sans pour autant être fixées. La vérité est une chose fragile et fluctuante, variant comme un kaléidoscope en fonction de l’angle selon lequel on la regarde.

  Finalement, on a affaire à une suite qui diffère énormément de sa première partie, mais n’en reste pas moins plaisante. Il y a un changement total de genre au profit d’un approfondissement du scénario, et la lumière est faite sur le folklore de Hinamizawa en passant d’une boucherie à de l’action. Higurashi no Naku Koro ni Kai est donc une série qui vaut d’être vue, mais peut-être pas revue indéfiniment, car elle lasse bien plus vite que la première par son contenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Higurashi No Naku Koro Ni Kai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Higurashi no Naku Koro ni
» Higurashi no Naku Koro ni Kai
» [Visual Novel] Higurashi no naku koro ni (Le sanglot des cigales)
» Higurashi no naku koro ni
» Umineko No Naku Koro Ni
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avatar Manga :: Fiches :: • Animes/mangas :: Action - Fantastique-