Partagez | 
 

 Bakemonogatari [Fantastique; Humour]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dynasty
Saïma's Angel
Saïma's Angel
avatar

Masculin
Messages : 12794
Inscription : 20/08/2006
Mon Age : 29
Loisirs : Aquariophilie
Pays : France
Manga : FMA, Jigoku Shoujo, Deadman W. & Toradora.
Lecture : Harry Potter & La Malédiction de l'Anneau.
Films : Les Tim Burton, Pirates des Caraïbes, Star Wars...
Musique : Pop/Rock & Métal.


MessageSujet: Bakemonogatari [Fantastique; Humour]   Dim 7 Fév 2010 - 20:36

- Bakemonogatari -




Nom: Bakemonogatari
Année: 2009
Épisodes: 12 + 2 spéciaux
Tomes: /
Genre: Humour, Fantastique
Studio(s): Shaft
__________

Histoire: Koyomi est un jeune élève tout ce qu'il y a de plus banal à première vue. En se promenant dans une tour, il voit tomber en son centre une jeune fille aux cheveux violets. Koyomi décide alors de la rattraper, sans savoir ce qui l'attendra par la suite, et sans connaitre le caractère assez spécial de la jeune demoiselle. Une fois cette fille dans ses bras, il se rend compte d'un fait étrange: celle-ci n'a pas de poids !

__________

Personnages principaux:

1/ Koyomi Araragi
Jeune élève d'apparence normal, il prouve qu'il ne faut pas se fier à la première impression qu'on a des gens, puisqu'il était autrefois un vampire.

2/ Hitagi Senjou­gahara
Jeune fille au caractère étrange, elle "tombe sur le héros" dès le premier épisode. Elle a des arguments en béton quand il s'agit de donner des conseils.

__________

Mon avis:

Un anime plutôt sympathique, mais sans plus. Au départ, le premier épisode donne l'impression que nous sommes emporté dans une histoire linéaire, ou des combats éclateront et du sang coulera. En effet, ça arrivera, mais extrêmement rarement, et le côté linéaire est quasi-inexistant, ou plutôt par tranche de 4 épisodes. De plus, le seul personnage présent dans chaque épisode est le personnage principal; Senjou­gahara ne sera présente que dans les premiers et derniers épisodes. L'anime se divise en 4 parties, qui correspondent à 4 rencontres.

L'humour de la série est présent, mais ne peut pas plaire à tout le monde, c'est principalement dans les dialogues et les situations des personnages que ça se retrouve.

Les dessins sont très bien fait, l'animation également, toutefois l'usage d'images réelles (les photos donc) ne plaira pas à tout le monde. Ces interventions "étranges" restent toutefois rares. On note aussi la présence d'ecchi... Avec une modération moyenne. La mise en scène est également assez spéciale à différents moments.

Il y a aussi des scènes assez violentes (2 il me semble), donc fermez les yeux si vous êtes sensible à cela.

Quelque chose qui ne plaira pas à tout le monde: les dialogues, omniprésents. Ils sont longs, il faut suivre, mais ça reste clair, sans trop de confusions. Malgré le nombre important de ces dialogues, on ne note pas vraiment d'évolution dans les relations entre personnages, sauf peut-être aux premiers épisodes, et au tout dernier, et encore... Dommage.

En ce qui concerne les personnages, c'est assez stéréotypé, mais ça passe généralement, sauf pour la dernière rencontre: on retrouve la fille timide croisée dans une vingtaine d'animes... Lassant. Nous avons aussi droit à l'intello aux lunettes; j'en porte et pourtant j'm'en sort à peine en cours, je comprend pas.

Une note ? Non, deux. 12/20 si on s'attend à un anime linéaire et actif, car la déception est là, mais 16/20 si on sait à quoi s'attendre. Cet anime est donc une réussite dans son domaine, et charmera surtout pour son graphisme soigné la majeure partie du temps. C'est un assez bon passe temps.

__________

Illustrations:

Spoiler:
 

_______________________________________
- 09/03/07, 22h43 -
Je t'aime Saïma :3


Merci beaucoup Azumii :3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- MiKu HatsUne -
Tite souris
Tite souris
avatar

Masculin
Messages : 108
Inscription : 30/07/2010
Mon Age : 22
Loisirs : La vie /o/
Pays : Canada
Manga : - Bakemonogatari , Keon (*0*) , angel beats ,etc.
Lecture : - Bof je lis pas beaucoup.
Films : - Bof j'en ai pas tellement vue..^^'
Musique : - Op/end powa ! *0*


MessageSujet: Re: Bakemonogatari [Fantastique; Humour]   Ven 30 Juil 2010 - 19:57

Bakemonogatari *00*

C'est l'anime que je vais voir la semaine prochaine <333 , je connais déjà quelques perso' et ça l'air excellent ! (enfin il l'est !)

À ne pas manquer *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinkiro
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin
Messages : 764
Inscription : 25/12/2009
Mon Age : 30
Loisirs : Procrastiner
Manga : Yuru Yuri
Lecture : Cioran


MessageSujet: Re: Bakemonogatari [Fantastique; Humour]   Sam 29 Oct 2011 - 0:28

 Il y a plusieurs choses délicates avec Bakemonogatari. La première, et la plus visible, c’est le découpage en arcs – non que ce soit une révolution en soi. Ça tient déjà au format de base (les romans). Donc le passage de Hitagi Crab à Mayoi Snail est un peu étrange puisque le statut de Hitagi change d’un seul coup, passant d’héroïne à compagne du héros. Rassurons-nous, elle reste le principal protagoniste féminin. La deuxième chose, ce sont effectivement les dialogues, qui atteignent des quantités fluviales. Ça, c’est la griffe de Nisioisin. C’est le même délire dans Katanagatari et dans Medaka Box (qui est un manga, là). Nisioisin adore les explications, les jeux de mots, et les développements qui ont des intrications à tiroir. Voir dans Hitagi Crab les liens entre le poids de la demoiselle, les souvenirs, la divinité et le crabe (omoi [重い] signifie « poids, lourd », et omoi [思い] « mémoire, souvenirs, émotions », « dieu » se dit kami et « crabe » kani). C’est sûr que le goût de Shaft pour l’utilisation de tout espace disponible pour insérer des commentaires, des références ou d’autres trucs, en plus des plans empreints de symbolisme, n’arrange rien, et c’est probablement pour cette raison qu’ils ont décidé d’adapter ces romans.

 N’empêche qu’avec tout ça, l’histoire repose sur une quantité importante d’éléments, ça lui donne une base un peu plus solide que pour l’anime moyen. Araragi Koyomi est un étudiant loin d’être tout ce qu’il y a de plus normal. Il a été mordu par un vampire, s’en est sorti mais garde des séquelles, comme sa capacité à cicatriser très vite. Le scénario, c’est que ce gusse va aider des gens plus ou moins proches de lui qui ont des soucis assez… spéciaux, du genre qu’on soigne avec une gousse d’ail ou de l’encens et des bougies. En soi, ça pète pas trois guiboles à un canard WC, mais toutes les discussions amortissent largement. J’ai aimé ce côté « on cherche quelle bestiole est en cause, on glose, et on trouve le meilleur moyen d’y remédier », d’autant plus que ce n’est pas un simple rétablissement : à chaque fois, il y a des traces, des séquelles, des sacrifices. Ça, pour moi, c’est la différence qui compte. On ne fait pas comme si ça ne s’était jamais passé, mais on garde les événements en mémoire, on les intègre à sa propre histoire et on va de l’avant grâce à ça. Sans pour autant virer à la grosse morale qui essaie de te donner une leçon de vie. Du coup, les litres et les litres de dialogue me sont apparus franchement appréciables, ça inverse la tendance qui est aux anime qui débordent d’action afin de mieux masquer le manque de profondeur du scénario. Peut-être de manière trop extrême pour certains ; mais je trouve plaisant d’avoir au moins une fois une série qui creuse un peu plus que six pieds sous terre. Certes, ça glose beaucoup. Tant mieux. De toute façon, le gros, gros morceau de cette série, c’est l’humour qui reste bien présent malgré des thèmes sérieux, et l’interaction Koyomi-Hitagi. ♥
 En ce qui concerne les personnages, je ne trouve pas qu’il y ait tant de stéréotypes, et quand bien même, ils sont inévitables. Ils sont même faits pour ça. Hitagi est l’anti-tsundere, indiquant elle-même qu’elle serait plutôt une tsundora (prononciation nippone de « toundra », pour justifier son comportement froid). Le genre princesse de glace qui n’est pas en manque de remarques sarcastiques et autres amabilités, c’est-à-dire qu’elle a tout pour plaire. Suruga est une fille énergique amoureuse de la copine du héros qui en fait baver ce dernier – elle essaie quand même de le tuer – mais l’aime bien (le genre de relation qui n’existe que dans cet anime), Nadeko est un peu plus traditionnelle sans vraiment l’être : timide et amoureuse de Koyomi, mais elle essaie de le lui montrer, parfois de manière très suggestive et osée. Et puis Tsubasa. OK, elle est le gros cliché du rat de bibliothèque qui se tape des pures notes et des couettes de gamine. Mais c’est tout. Contrairement à tous les personnages issus du même stéréotype qui sont tous des nanas gentilles et renfermées, Tsubasa est une foutue hargneuse. Elle le montre pas des masses en n’étant toutefois pas timide, mais elle est jalouse comme pas deux, un brin cynique et désabusée. C’est pas une fille si gentille que ça. Reste Mayoi, difficile à cataloguer et pourtant loin d’être inintéressante, elle a certains des passages les plus drôles. Autres personnages bonus, Oshino Meme, qui se tape la classe alors qu’il ne fout pas grand-chose à part déblatérer sur le folklore en fumant des cigarettes pas allumées, Oshino Shinobu, qui présente la particularité de ne pas péter une seule réplique de toute la série, et pas parce qu’elle est muette, et enfin les frangines Araragi, Karen et Tsukihi, bien que peu présentes à l’écran.

 Évidemment, studio Shaft oblige, c’est un boulot à peu près soigné, à condition de prendre la version DVD. Pour la diffusion télé, ils ont eu des contraintes de budget et de temps, donc parfois ça se voit, genre dans un tiers de l’épisode 9 (plans avec la pleine lune ou screens de couleur fréquents). Comme dans un grand nombre d’œuvres de Shaft, il y a quelques éléments « réels » insérés dans l’anime, dans le style de Sayonara Zetsubō Sensei, cependant on est loin des plans de Hidamari Sketch (là, c’est vraiment dérangeant) et certains étaient dus aux contraintes de diffusion donc sont corrigés sur les disques.
 Question musique, j’ai apprécié le fait que chaque arc dispose de son propre générique de début, même si tous ne sont pas bons. Pour ce qui est de la bande-son durant l’épisode, à vrai dire c’est un des trucs que je ne remarque que si c’est vraiment excellent, une telle claque que je me dis : « Oh la vache, il me faut ce morceau. » Je ne crois pas que ce fut le cas pour cette série, donc je ne pourrais juger l’intégralité des morceaux de ladite bande-son. En revanche ! En revanche, le générique de fin par Supercell (Kimi no Shiranai Monogatari) est une pure merveille, c’est tout simplement épique. Et la petite réutilisation des paroles par Hitagi dans l’épisode 12 (« Are ga Deneb, Altair, Vega ») lorsqu’elle pointe les étoiles du Triangle d’été m’a filé la chair de poule.
 Il y a aussi un excellent casting vocal, des habitués du studio. J’avoue avoir cependant du mal avec Horie Yui, car à côté de la performance qu’elle donne sur un personnage énergique comme Kushieda Minori, Tsubasa sonne fade. J’ai un faible pour Kamiya-kun et Katō-san, mais pour cette dernière c’est purement subjectif, j’adore le personnage de Hiiragi Kagami dans Lucky Star.

 Du coup, c’est très difficile d’émettre un jugement sur Bakemonogatari. Perso, j’adore, mais je reste mitigé quand il s’agit de décortiquer. Hitagi à elle seule justifie qu’on regarde, toute maniaque des agrafeuses qu’elle soit, parce qu’elle a une repartie qui tue. Je pense qu’il est difficile de tout apprécier dedans (pour ma part, tout le chapitre trois pourrait sauter, j’aime moins Suruga que les autres) et il y a forcément des passages qui paraîtront longs, vu la quantité et la longueur des échanges. Toutefois, cet anime contient d’autres éléments qui le rendent tout à fait regardable et plaisant. Le propre de ce genre de séries, qui divisent, c’est qu’elles obligent à regarder soi-même pour se faire son opinion.
À noter qu’une suite est prévue pour cet hiver (Nisemonogatari), ainsi qu’une « préquelle » sous forme de film (Kizumonogatari), abordant le pourquoi du comment du vampire Koyomi et de celle dont Shinobu n’est plus que l’ombre, pour l’année prochaine.

_______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bakemonogatari [Fantastique; Humour]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bakemonogatari [Fantastique; Humour]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Humour et ironie chez Jane Austen
» Un petit fantastique à proposer ?
» Humour 40K et Figurines Insolites
» Le plastique, c'est fantastique...
» [Fantastique] Le clan des Otori
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avatar Manga :: Fiches :: • Animes/mangas :: Comédie - Amour&Amitié - Romance-